Noir d’Absinthe : une maison d’édition rennaise à l’imaginaire très politique

Les 12 et 13 mars 2022, les Cadets de Bretagne recevaient la nouvelle édition du festival « Rue des livres ». Coup de projecteur sur une maison d’édition atypique : Noir d’Absinthe.

Article de Valéry

Les récits inspirés par le folklore et la mythologie font le succès des maisons d’édition bretonnes. Parmi elles, Noir d’absinthe. Fondée en février 2018 par Morgane Stankiewiez, cette jeune maison d’édition à compte d’auteur a choisi une identité forte pour se différencier des autres : se spécialiser dans la littérature « de genre », la science fiction et la fantasy. Depuis une vingtaine d’année, ce genre littéraire est particulièrement en vogue, notamment chez les adolescents. Ce qui n’empêche pas d’être victime de clichés. Et Morgane Stankiewiez entend bien démonter.

« Asphodel » et « Vert de lierre », deux ouvrages de Louise Le Bars édités par Noir d’Absinthe

Cela commence par Noir d’Absinthe, un nom qui ne doit rien au hasard. Il permet à la maison d’édition de faire la fois référence au noir de l’encre et à l’alcool mythique qui inspirait les auteurs romantiques parisiens entre la fin du XIXème siècle et le début du XXème siècle. Cela se poursuit par la promotion de 30 titres des romans féministes, avec des anti héros et un refus des clichés habituels à travers l’inclusivité dans la société. Et les réussites sont au rendez-vous, à l’image du plus grand succès de cette maison d’édition à ce jour qu’est son guide d’écriture « Comment bien raconter des histoires », vendu déjà à près de 25 000 exemplaires. Ce n’est pas le seul succès. On peut aussi citer notamment Louise Le Bars, avec « Vert de Lierre », par exemple.

Stand de Noir d’Absinthe lors du festival Rue des livres 2022 aux Cadets de Bretagne

Pour Morgane Stankiewiez, « Publier, c’est être politique« . Aussi, les œuvres éditées sont regroupées en sous-collections thématiques : Fleurs d’absinthe pour les ouvrages tournés vers la romance, Rouge d’absinthe pour les livres au ton résolument érotique ou encore Noir d’Absinthe pour les écrits qui développent l’imaginaire. Pour autant, tous les ouvrages ont un point commun : sensibiliser leur lecteurs jeunes sur les thèmes qui animent la société contemporaine.

Publié par Brèves de Quartier

Média du quartier La Bellangerais Maurepas, fabriqué par ou pour ses habitants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :